Skip navigation links
Agriculture et alimentation
Automobile
Défense et Aérospatial
Énergies et ressources renouvelables
Equipement
Finance
Immobilier
Infrastructures
Minerais et métaux
Produits chimiques
Sciences de la vie
Services aux entreprises
TIC
Tourisme
Cette page est la page de prévisualisation d'impression.
Cliquez ici pour retourner à la page.
Imprimer la page
 

Agriculture et alimentation 

Abritant les eaux d'amont des fleuves du Tigre et de l’Euphrate, le secteur agricole turc reflète la prospérité de l’ancienne Mésopotamie. Grâce à ses conditions géographiques et à son climat favorables, à ses grandes étendues de terres arables ainsi qu'à ses abondantes réserves d'eau, la Turquie figure aujourd’hui parmi les premiers pays au monde dans le domaine de l’alimentation et de l’agriculture.

 

La Turquie dispose d’une industrie agricole et alimentaire robuste, qui emploie près de 20 pour cent de la population active et représente 6,1 pour cent du PIB du pays en 2016. La contribution financière du secteur au PIB global a augmenté de 40 pour cent de 2002 à 2016, soit 52,3 milliards de dollars US en 2016.

 

La taille du marché par rapport à la population jeune du pays, une économie du secteur privé dynamique, des revenus substantiels provenant du tourisme et un climat favorable, sont quelques-uns des points forts de son industrie.

 

La Turquie est le 7ème plus grand producteur agricole mondial dans l’absolu, et le premier producteur mondial de figues sèches, de noisettes, de raisins secs et d'abricots secs. En outre, elle est l’un des premiers producteurs de miel dans le monde. La Turquie est orgueilleuse de sa production de 18,5 millions de tonnes de lait en 2016, ce qui la hisse au rang de premier producteur de lait et de produits laitiers de sa région. Le pays a aussi enregistré une production globale de 35,3 millions de tonnes de céréales, 30,3 millions de tonnes de légumes, 18,9 millions de tonnes de fruits, 1,9 million de tonnes de volaille, et 1,2 million de tonne de viande rouge. En outre, le pays compte au total 11 000 espèces végétales, alors que le nombre total d’espèces en Europe est de 11 500.

 

Cette production prospère permet à la Turquie de conserver une balance commerciale très positive, grâce à sa position en tant que l’un des plus grands exportateurs de produits agricoles en Europe continentale, au Moyen-Orient, et en Afrique du Nord (EMENA). Sur le plan mondial, la Turquie a exporté 1 781 types de produits agricoles vers plus de 190 pays en 2016, soit un volume d’exportation d’une valeur de 16,9 milliards de dollars US.

 

La Turquie compte devenir la meilleure option, en sa qualité de siège régional et de centre d’approvisionnement des acteurs internationaux majeurs du secteur agricole. Pour encourager l’investissement dans ce secteur, le pays a mis en œuvre un ensemble de mesures incitatives destinées aux potentiels investisseurs agroalimentaires.

 

D’après McKinsey and Co, la Turquie offre d’importantes opportunités d’investissement dans les sous-secteurs agroalimentaires tels que la transformation des légumes et des fruits, les aliments pour animaux, l’élevage, la volaille, les produits laitiers, les aliments fonctionnels, l’aquaculture et les catalyseurs (en particulier, la distribution de chaîne de froid, les serres, l’irrigation et les engrais).

 

Dans le cadre de ses objectifs fixés pour le secteur de l’agriculture, la Turquie compte se classer parmi les cinq premiers producteurs à l’échelle mondiale à l'horizon 2023. La vision de la Turquie pour son centenaire en 2023 comprend d’autres objectifs ambitieux, notamment :

 

  • atteindre un produit intérieur brut agricole de 150 milliards de dollars US ;
  • atteindre un volume d’exportation de produits agricoles de 40 milliards de dollars US ;
  • disposer de 8,5 millions d’hectares de terres irrigables (par rapport aux 5,4 millions actuels) ;
  • être leader du secteur des pêches, en comparaison avec l’UE.