Skip navigation links
Agriculture et alimentation
Automobile
Défense et Aérospatial
Énergies et ressources renouvelables
Equipement
Finance
Immobilier
Infrastructures
Minerais et métaux
Produits chimiques
Sciences de la vie
Services aux entreprises
TIC
Tourisme
Cette page est la page de prévisualisation d'impression.
Cliquez ici pour retourner à la page.
Imprimer la page
 

Énergies et ressources renouvelables 

La Turquie est devenue l’un des marchés de l'énergie à connaître la croissance la plus rapide au monde, parallèlement à sa croissance économique au cours des quinze dernières années. La réussite d’un programme de privatisation mis en œuvre depuis 2002 a abouti à la cession désormais complète de la distribution d’énergie au secteur privé et l’achèvement de la privatisation des actifs de production d’électricité dans les années à venir. Ce programme de privatisation a permis au secteur énergétique du pays d’avoir une structure éminement compétitive et de nouveaux horizons pour la croissance.

 

L’expansion économique, la hausse du revenu par habitant, les tendances démographiques positives et le rythme rapide de l’urbanisation sont les principaux moteurs de la demande énergétique, qui devrait augmenter d’environ 6 pour cent par an jusqu'en 2023. Afin de satisfaire la demande croissante enregistrée par le pays, la présente capacité d’électricité installée de80 GW devrait atteindre 120 GW d’ici à 2023 grâce à d’autres investissements du secteur privé. Dans le cadre de ses efforts visant à offrir une énergie durable et fiable pour ses consommateurs, la Turquie offre aux investisseurs des avantages favorables, tels que les tarifs de rachat garantis, les garanties d’achat, les priorités de connexion, les exemptions de licence, etc. en fonction du type et de la capacité de l’installation de production d’énergie.

 

Au cours des quinze dernières années, le gouvernement turc a procédé à des réformes importantes dans la fourniture d’énergie. Le pays a favorisé la participation des entités privées, et a ainsi créé un marché de l’énergie encore plus concurrentiel. La privatisation des actifs de production d'énergie et la mise en vigueur d’une stratégie visant à ouvrir la voie à davantage d’investissements privés ont entraîné une augmentation des parts des entités privées dans le secteur de la production d’électricité, de 32 pour cent en 2002 à 75 pour cent en 2017. Une autre mesure prise par le gouvernement turc à l’égard d'un secteur de l’énergie plus concurrentiel est la mise en place de EXIST, une société par actions spécialisée dans la fourniture d’énergie. Cette société sera chargée de gérer et d’exploiter les marchés de l’énergie à l’instar de l’électricité et du gaz.

 

En plus d’avoir un important marché local, la Turquie, grâce à sa situation stratégique entre plusieurs gros consommateurs et fournisseurs d’énergie, sert par ailleurs de pôle régional. Les oléoducs/gazoducs existants et prévus, les détroits turcs importants et les découvertes prometteuses de réserves d’hydrocarbures dans le pays, ont permis à la Turquie d’augmenter la pression sur les prix de l’énergie et de renforcer son statut de passerelle.

 

Les opportunités pour les formes renouvelables de la production d’énergie, à savoir hydroélectrique, éolienne, solaire, et géothermique, sont abondantes en Turquie et la promotion des politiques soutenues par des tarifs de rachat favorables devraient augmenter sa participation dans le réseau national au cours des années à venir. De fait, le gouvernement turc s’est fixé comme priorité de porter la part des sources d’énergie renouvelables dans la capacité totale installée du pays à un pourcentage remarquable de 30 % à l’horizon 2023. Parallèlement, la Turquie entend concrétiser la notion de rendement énergétique en promulguant des lois qui définissent les principes en matière d’économie d’énergie, tant au niveau individuel qu’au niveau de l’entreprise, et en offrant des avantages pour les investissements de l’efficacité énergétique. Dans cette perspective, le gouvernement turc a en 2016 présenté le nouveau modèle YEKA ( zone de ressource produisant une énergie renouvelable) dans le but d'assurer la mise en service des projets d'envergure relatifs à l'énergie renouvelable et ce, à travers l'utilisation des composantes fabriquées localement dans les usines. Dans le cadre de ce modèle, la plus grande vente aux enchères de toute l'histoire de la Turquie en matière d'énergie solaire s'est déroulée le 20 mars 2017. Pendant ce temps, en août 2017, un appel d'offres similaire pour la fourniture des usines d'énergie éolienne d'une capacité de 1GW s'opérait, avec des entreprises manufacturières locales et des exigences en matière de R&D.

 

Au regard de l’importance que revêtent les énergies renouvelables dans la stratégie énergétique de la Turquie au cours des prochaines années, les technologies dans les domaines tels que le traitement des déchets et la réduction des gaz à effet de serre sont également parfois citées au même titre que cette nouvelle forme de production d’énergie, comme étant des pratiques supplémentaires particulièrement primordiales. Le fait de préserver l'environnement en recourant aux ressources renouvelables s’accommode de nombreuses mesures et réglementations, qui sont ou vont bientôt être en vigueur.Quelques-unes de ces réglementations portent sur la réduction des émissions de CO2, l’accroissement de l’efficacité de la production/transmission, et la promotion de l’utilisation des technologies de gestion des déchets.

 

L’ensemble de ces facteurs a façonné en profondeur le secteur énergétique turc, letransformant en l’une des destinations d’investissements les plus attractives au monde. Conformément à la mise en œuvre de la réglementation propice aux investisseurs et à la forte augmentation de la demande, le secteur énergétique turc est de plus en plus dynamique et compétitif, attire de nombreux investisseurs pour chaque composante de la chaîne de valeur dans différents sous-secteurs de l’énergie.

 

Le montant total des investissements nécessaires pour répondre à la demande énergétique en Turquie d’ici 2023 est estimé à environ 110 milliards de dollars US, deux fois plus élevé que le montant total investi au cours des dix dernières années.

 

La vision de la Turquie, dont on espère une concrétisation pour le centenaire de la République en 2023, prévoit les objectifs ci-après pour le secteur énergétique du pays :

 

  • L’augmentation de la capacité totale installée de l’énergie électrique à 120 GW
  • L’augmentation de la part des énergies renouvelables à 30 %
  • L’optimisation de l’hydroélectricité
  • L’augmentation de la capacité installée de l’énergie éolienne à 20 000 MW
  • L’installation des centrales électriques, qui seront capables de produire 1 000 MW d’énergie géothermique et 5000 MW d’énergie solaire
  • La construction de 60 717 km de lignes de transport d’énergie supplémentaires
  • L’amélioration des capacités de l'unité de distribution d'énergie à 158 460 MVA
  • L’extension de l'utilisation des réseaux intelligents
  • L’augmentation de la capacité de stockage du gaz naturel à plus de 11 milliards de m3
  • La mise en service des centrales nucléaires (deux centrales nucléaires opérationnelles, avec une troisième en construction)
  • L’augmentation de la capacité installée d’une centrale au charbon de 17,3 GW à 30 GW