Skip navigation links
Agriculture et alimentation
Automobile
Défense et Aérospatial
Énergies et ressources renouvelables
Equipement
Finance
Immobilier
Infrastructures
Minerais et métaux
Produits chimiques
Sciences de la vie
Services aux entreprises
TIC
Tourisme
Cette page est la page de prévisualisation d'impression.
Cliquez ici pour retourner à la page.
Imprimer la page
 

Finance 

Le secteur financier turc a prouvé sa résilience durant les turbulences financières mondiales de 2009, ainsi que durant la crise qui s’est ensuivie, grâce aux réformes réglementaires et à la refonte structurelle mises en œuvre par le gouvernement suite à la crise financière qu’a connu la Turquie elle-même au début des années 2000. En fait, les réformes mises en œuvre dans le secteur financier ont stimulé la confiance des investisseurs à tel point que l’industrie a attiré 51 milliards de dollars US de capitaux au cours des 15 dernières années.

 

Le sous-secteur des banques domine le secteur financier turc, et représente plus de 70 pour cent de l’ensemble des services financiers ; toutefois, les assurances et les autres activités d’ordre financier présentent également un potentiel de croissance considérable. 51 banques sont établies en Turquie (dont 33 banques de dépôt, 13 banques de développement et d'investissement et 5 banques de participation). De ces 51 banques, 21 sont contrôlées par d'importants volumes de capitaux étrangers (30 pour cent des actifs totaux sont détenus par des investisseurs étrangers).

 

Le marché turc des assurances, par rapport à ceux d’autres pays, bénéficie peu de la pénétration étrangère (1,5 pour cent du PIB). Il devrait capitaliser cet énorme potentiel, puisque de nouvelles compagnies d'assurance sont en train de s’établir et acquièrent des parts considérables du marché turc relativement sous-exploité. La Turquie a enregistré une forte croissance économique, alimentée en partie par une population jeune et dynamique ayant de plus en plus besoin de produits et de services financiers.

 

La robustesse de l’économie turque a constitué un moteur clé du secteur financier national. Durant les 15 dernières années, l’économie du pays a enregistré une croissance annuelle de 5,7 pour cent du PIB réel, et cette dynamique de croissance devrait se poursuivre.

 

Par ailleurs, la croissance économique de la Turquie a entraîné une croissance des revenus et l’augmentation du pouvoir d'achat de la classe moyenne bourgeonnante.

 

L’économie turque, dans son développement, a intégré l’économie mondiale, et a enregistré une nette augmentation du volume de ses transactions internationales. Ce développement a stimulé davantage l’activité économique et, par ricochet, la croissance de l'activité financière.

 

La Turquie s’est fixé un certain nombre d’objectifs spécifiques à atteindre à l’horizon 2023, l’année du centenaire de la création de la République de Turquie. L'un des objectifs est de faire d’Istanbul un centre financier important. Une population turque nombreuse et jeune, une main-d’œuvre qualifiée et des marchés à croissance rapide, associés à sa position géostratégique, font d’Istanbul un potentiel hub financier idéal. Depuis le lancement par le gouvernement du projet du Centre financier d’Istanbul, cette ville s’est rapidement développée et est maintenant considérée comme l’un des centres financiers émergents du monde.