Skip navigation links
Agriculture et alimentation
Automobile
Défense et Aérospatial
Énergies et ressources renouvelables
Equipement
Finance
Immobilier
Infrastructures
Minerais et métaux
Produits chimiques
Sciences de la vie
Services aux entreprises
TIC
Tourisme
Cette page est la page de prévisualisation d'impression.
Cliquez ici pour retourner à la page.
Imprimer la page
 

Minerais et métaux 

Les secteurs minier et métallurgique turcs, à l’image de la forte économie nationale, connaissent une tendance nettement haussière. La partie occidentale regorgeant de vastes étendues de la ceinture métallogénique téthysienne-eurasienne, une ophiolite qui s’étend des Alpes à l’Europe du Sud-Est en passant par la Turquie, le Caucase mineur, l’Iran et de l’Himalaya à la Chine. La Turquie représente ainsi un énorme potentiel pour les investisseurs miniers. En tant que portion la moins exploitée de la ceinture, la Turquie apparaît comme une région très prometteuse pour les entreprises qui se consacrent à l’extraction minière. En outre, l’industrie minière en Turquie étant principalement limitée aux extractions en surface, l’extraction en profondeur offre de grandes opportunités qui attendent les investisseurs internationaux.

 

Voici quelques faits et chiffres essentiels concernant les secteurs minier et métallurgique turcs :

 

  • La valeur totale de la production du secteur est, en effet, passée à 24,5 milliards TRY en 2015.
  • La main d’œuvre turque jeune, dynamique et bien formée, offre un réservoir de main d'œuvre de qualité supérieure.
  • Il existe 53 départements de génie minier sur 38 sites en Turquie. De plus, le nombre d’ingénieurs miniers en Turquie a augmenté de plus de 50 pour cent depuis 2005, atteignant aujourd’hui près de 35 000. En 2016, le réservoir de talents s’est vu doté d’environ 1 200 nouveaux ingénieurs miniers.
  • Les avantages de la Turquie pour les entreprises du secteur minier ne se limitent pas à un réservoir de main d’œuvre de qualité supérieure, mais incluent également les coûts de logistique et d’extraction relativement faibles, la proximité aux principaux marchés, les mesures incitatives gouvernementales profitables et une imposition très compétitive.
  • Grâce à une croissance économique remarquable, des années de stabilité politique, des réformes structurelles et le soutien des organismes gouvernementaux, la Turquie a attiré 149 millions de dollars US d’IDE dans l’industrie minière en 2015. Dans le même temps le montant total des exportations minières du secteur s’élevait à 3,5 milliards de dollars US en 2016.
  • Ces chiffres traduisent l’intérêt croissant des investisseurs pour la Turquie. À ce jour, le paysabrite plus de 790 multinationales minières, contre seulement 138 en 2004.

 

Le régime régional d’incitation à l‘investissement de la Turquie est basé sur un modèle descendant pour lequel les régions sont classées sur une échelle de 1 à 6 selon leur niveau de développement, et la note de 6 est attribuée aux régions les moins développées. Grâce à ce régime, les incitations les plus avantageuses sont offertes aux régions les moins développées. L’exploitation minière constitue une exception à ce modèle, car la plupart des investissements du secteur minier sont encouragés grâce aux incitations qui s’étendent jusqu’aux régions de niveau 5, indépendamment du site d’investissement.